CENTRE NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE CRIQUET PELERIN (CNLCP) ET SECURITE ALIMENTAIRE

Le Centre National de Lutte contre le Criquet pèlerin (CNLCP) est un service rattaché au Secrétariat Général du Ministère en charge de l’Agriculture. Il a pour mission de surveiller et de lutter contre le Criquet pèlerin, ravageur transfrontalier de grande importance économique, sur toute l’étendue du territoire national.

Pour mener Ă  bien sa mission rĂ©galienne, le Centre, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, a Ă©laborĂ© un document d’anticipation de gestion du risque acridien au Mali appelĂ© CGRA (Cadre de Gestion du Risque Acridien). Ce document, en fonction de l’ampleur de la situation sur le terrain, dĂ©finit la taille des moyens d’intervention et le rĂ´le que doit jouer chaque intervenant dans la campagne de lutte. Il comporte :

  • un Plan de PrĂ©vention du Risque Acridien (PPRA) animĂ© par le Centre avec ses moyens propres constituĂ© d’un dispositif de surveillance continue de l’aire grĂ©garigène du Criquet pèlerin. Ce dispositif, basĂ© Ă  Gao sous l’égide d’un chef de Base, est formĂ© de six Ă©quipes de prospection et de trois Ă©quipes de traitement avec mandat de dĂ©tecter Ă  temps et de dĂ©truire toute Ă©ventuelle concentration de criquets, empĂŞchant tout dĂ©part d’essaims. Le criquet resterait alors confinĂ© dans son habitat traditionnel situĂ© en dehors des zones de grandes productions agricoles n’eĂ»t Ă©tĂ© l’insĂ©curitĂ© rĂ©currente qui entrave l’évolution du dispositif.
  • un Plan National d’Urgence Antiacridien (PNUA) pour la gestion des invasions acridiennes qui constituent la phase calamiteuse de la gestion du ravageur quant on sait que chaque criquet consomme son poids par jour, soit 2 grammes et qu’un essaim moyen peut dĂ©truire par jour la consommation de 10 Ă©lĂ©phants, 25 chameaux ou de 2 500 personnes. Pour la gestion de cette phase critique et pouvant compromettre de la sĂ©curitĂ© alimentaire, le Centre fait recours Ă  des moyens nationaux, voire supranationaux.

Le passage en situation de crise entraîne la création par Arrêté du Ministre chargé de l’Agriculture d’un Poste de Commandement National (PCN) placé sous la haute autorité d’un responsable du ministère en charge de l’Agriculture. Coordonné par un Chef du PCN, ce poste est composé de plusieurs cellules spécialisées placées chacune sous la responsabilité d’un Chef de cellule. Ces cellules, où siègent un ou plusieurs spécialistes d’une fonction particulière, sont au nombre de quatre:

  • cellule « Information et prĂ©vision Â» ;
  • cellule « OpĂ©ration, logistique et transmissions Â» ;
  • cellule « Communication» ;
  • cellule « SantĂ© et environnement Â».

En outre, le Chef du PCN dispose d’un Service chargé du secretariat, des questions administratives et financières.

Le PCN travaille en étroite collaboration avec les PCO (postes de commandement opérationnel au niveau des régions sinistrées) qui constituent le «bras armé» sur le terrain.

Additional information